La lettre d'Isabelle Carré

La lettre d'Isabelle Carré, comédienne et marraine de l'association Art'Sign

J’aimerais d’abord pouvoir vous dire combien je suis fière d’être aujourd’hui la marraine de l'association Art'Sign et celle d’Art’Pi ! S’il y a un journal qui réjouit autant qu’il est nécessaire c’est bien celui-là.

Voilà maintenant deux ans et demi que j’ai commencé à découvrir la culture sourde, l’histoire, et la Langue des Signes. Toutes ces découvertes ressemblent à un coup de foudre. Je suis tombée amoureuse de la Langue des Signes, grâce au travail que j’ai du entreprendre pour jouer dans le film de Jean-Pierre Améris Marie Heurtin le rôle de sœur Marguerite.

J’ai été autant choquée que stupéfaite de découvrir à quel point j’ignorais l’histoire et toutes les réalités des personnes sourdes de notre pays. Stupéfaite de mon peu de connaissance, de mon manque de curiosité. J’ai été bouleversée de la violence qu’il a fallu subir pour simplement pouvoir vivre et s’exprimer dans cette si belle langue qu’est la Langue des Signes.

Le combat n’est d’ailleurs pas fini puisque si peu d’écoles, de classes sont aujourd'hui encore données en Langue des Signes. Cette langue est d’une beauté inouïe, elle est dense, elle est riche et d’une justesse saisissante grâce aux images et à l’émotion qu’elle transmet. Elle offre une grande liberté, elle permet de s’exprimer comme on peut le faire à travers une discipline artistique. Elle est plus vivante que ne l’est aucune autre langue.

Lorsque vous êtes entendant et que vous allez rencontrer une personne sourde, la première chose qui vous vient à l’esprit c’est l’appréhension, l’idée que la communication sera peut-être compliquée. Ceci explique sans doute la distance qui subsiste encore entre le monde des sourds et des entendants.

Quand on s’aperçoit que cette peur, cet a priori étaient absurdes et que même sans connaître la Langue des Signes, il est tout à fait naturel et évident d’échanger ensemble, quand vous vous apercevez de votre propre fermeture en risquant de passer à côté de cet échange, alors vous comprenez la nécessité absolue d’outils comme Art’Pi ! et de tout ce qui pourra faire en sorte que cette culture sourde se diffuse et continue de nous enrichir. J’espère que des initiatives comme celle d’Art’Pi ! seront toujours soutenues et encouragée car nous avons le plus grand besoin de vivre ensemble nos cultures, et pour cela d'initiatives qui durent et se multiplient. Nous aurons tous tant à y gagner...

Isabelle Carré

5 669
inscrits depuis le 1er Juillet 2011.

Numéro 10- Art’Pi !


3 Dernières Pages

 Festival Clin d'Oeil

 

Reims - France

6 > 9 juillet 2017

www.clin-doeil.eu

Art'Pi ! Junior

La rubrique des 8-12 ans

Suivez nous !

Ne ratez plus votre magazine,

inscrivez-vous !

Ouverture aux dons :

Vous pouvez désormais soutenir votre magazine Art'Pi ! grâce à vos dons ! 

Ces dons vous ouvrent le droit à une déduction d'impôt.

Vous souhaitez faire paraître une publicité dans le magazine ?

Contactez-nous à :

publicite@art-pi.fr